mardi 18 mai 2010

Médecine générale forever





17 commentaires:

  1. Là est tout le dilemme: au niveau démographie médicale, moins bien on est classé, plus on est dans on peut se retrouver à réaliser une prise en charge complexe seul!

    RépondreSupprimer
  2. en fait, la médecine générale, c'est la discipline dans laquelle n'auraient jamais pu aller tes collègues et profs représentés : elle demande une trop grande largesse d'esprit... et ce n'est pas avec des œillères qu'on a une vue globale.

    RépondreSupprimer
  3. Formidable !!! Si je trouvais le smiley pour applaudir, j'en couvrirai les commentaires ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Extra !!! Et tellement vrai ...
    Nous, à la fac de pharma, les profs nous casent tous dans la catégorie "officine", catégorie qu'ils n'arrêtent pas de dénigrer ( "bah la physiologie vous vous en foutez vous irez à l'officine" ... "et là le filament de myosine ressemble à ... et oui un club de golf, vous reconnaîtrez ça quand vous serez à l'officine") ...
    Chez nous les profs n'ont pour la plupart jamais mis les pieds dans une officine, seulement quelques assistants ont passé l'internat, et aucun n'a travaillé dans l'industrie ... mais bon ils ne se gênent pas pour donner leur avis ^^

    RépondreSupprimer
  5. Ben : exactement. D'ailleurs les gens qui ne veulent vraiment rien foutre en médecine gé ne s'installent pas dans la Creuse mais en pleine grande ville, avec les urgences juste à côté...

    Pharmablog : C'est surtout de la méconnaissance qui entraîne ce genre de réflexion. Ils n'ont aucune idée de ce que c'est vraiment que la médecine générale standard semi-rurale (pour faire simple). Après pour le prof je suis assez d'accord ;-)

    Leif : Tout ça ?!? merci ;-)

    Camomille : Haha c'est exactement la même chose!

    RépondreSupprimer
  6. Criant de vérité ! 3 situations déjà vécues !

    RépondreSupprimer
  7. me concernant, je souhaiite faire medecine générale mais je trouve que ça ne s'apprend pas à l'hôpital mais au cabinet de medecine générale.
    De toutes les façons, c'est la dérive, on va même manquer de formateur en medecine générale.

    RépondreSupprimer
  8. L'Apprenti Docteur : n'est-ce pas ;-) les études de médecins se suivent et se ressemblent....

    Bougie : La médecine générale, à la base c'est de la médecine, hein... l'hôpital est un très bon lieu de formation, il faudrait juste développer un peu comme tu le dis la formation en cabinets (notamment pour les externes). En ce qui me concerne j'ai reçu une solide formation médicale à l'hôpital, et je suis ravie d'avoir gardé de bons contacts avec les services où je suis passée, car ils font partie de mon carnet de correspondants maintenant. Il faut avoir touché aux deux (hôpital et cabinet) pendant l'externat, Après pour la spécialité médecine gé effectivement c'est au cabinet qu'on se forme, tout comme les autres spés s'apprennent dans les services dédiés.
    Pour les formateurs, c'est en développement en même temps... et le problème est lié au fait que 10% seulement des internes généralistes vont s'installer. Moins de cabinets, moins de lieux potentiels de formation.

    RépondreSupprimer
  9. En fait, quand je disais cela, je parlais de l'internat. Mais c'est vrai que je sors amer de mon externat, je me faisais peut-être des idées sur la médecine et la formation des médecins mais je n'ai vu que l'hôpital et puis tous les services n'ont pas été inintéressants même s'ils ne m'ont pas donner envie de m'engager dans leur spécialité.... enfin, merci pour ton blog et vivement la fin dans quinze jours.

    RépondreSupprimer
  10. Bougie : Bon courage pour l'ENC (je compatis!), et tu verras, le meilleur vient après. C'est une fois dans le grand bain qu'on se rend compte de tout ce qu'on a appris, et c'est aussi là qu'on apprend le mieux. Bon courage et bons débuts en médecine générale alors!!

    RépondreSupprimer
  11. Cher confrère généraliste,

    Merci pour ton blog!!! j'attend avec impatience la suite de ton quotidien/impressions en cases,ça fait bien plaisr à lire, continues !!

    Françoise,qui redécouvre chaque jour que son métier est formidable.

    RépondreSupprimer
  12. super post!!!!
    c'est tellement véridique! perso je n'ose mm plus dire que je veux faire medecine generala et/ ou medecine du travail....

    RépondreSupprimer
  13. petite anecdote vécue d'une visite (de courtoisie) au cabinet de médecine du travail.

    1ere visite après 2 ans de présence dans la boite.

    5 minutes avec l'infirmière

    42 secondes avec le médecin

    "comment ça va depuis la dernière fois ? ( air blasé)
    - euh, c'est la première fois que je viens... mais ça va bien...
    - ok, parfait, au revoir (me dit-il en me tendant la papier sur lequel étaient alignées ces quelques lettres A P T et E)
    - c'est tout ?
    - oui, au revoir"

    heureusement que j'ai quelques formations avec des internes en médecine du travail, entre autres, pour avoir une idée plus objective de leur rôle...

    RépondreSupprimer
  14. Françoise : Merci! et je suis d'accord, c'est un métier formidable!

    Aidasouka : tu sais, maintenant je me rends compte que c'est le regard des patients qui compte, c'est tout. Comme pour les médecins du travail, malheureusement ils ont souvent mauvaise presse, mais quand je peux bosser avec l'un/e d'entre eux, les patients sont super contents car ça fait avancer les choses. Alors garde le cap, et bon courage à toi!

    Pharmablog : l'exemple typique de pourquoi les médecins du travail ont mauvaise presse (soupir) alors que ça peut être une spécialité tellement riche et passionnante!

    RépondreSupprimer
  15. Ho Ho Ho! En tant que Corrézienne (et donc voisine de la Creuse), je me gausse. Mon médecin généraliste, en zone rurale, n'a parfois pas le temps de manger et malgré tout, il reste très aimable, s'intéresse sincèrement à ses patients qui font parfois -et c'est mon cas- près de vingt kilomètres pour le voir, mais les médecins généralistes ont une réputation qui n'est vraiment pas à la hauteur de leur travail. Bon courage à vous!

    RépondreSupprimer
  16. Bah y a les mêmes "gueguerres" de rôles entre les différents services au sein de l'hôpital. Le cardiologue il est mieux que le réa qui est quand même plus compétent que son voisin l'anesthésiste qui trouve que franchement le rhumato est nul mais moins que le pneumo qui ne comprend pas comment le réa a pu laisser passer ce cas alors que le chir ortho l'avait quand même prévenu , il a du être influencé par le gériatre qui fait rire mais moins que le médecin du travail ...etc...

    C'est, malheureusement, la nature humaine... (heureusement je suis en réa :P)

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme de Corrèze : en tant qu'originaire d'une autre campagne non moins reculée, je me gausse également quand j'entends ce genre d'absurdité... mais quand même ça fait un peu mal, à l'heure où on manque (entre autres) de médecins généralistes.
    Merci pour le regard que vous portez sur cette médecine, et pour vos en couragements!

    Anonyme de réa : aaaaah ça, la déontologie n'est pas le fort de la gent médicale, c'est le moins qu'on puisse dire. On est toujours le "plus nul" pour quelqu'un ;-)

    RépondreSupprimer