mardi 15 juin 2010

Striptease






Dédicace spéciale au Dr Ludo : il faut vraiment faire cette pétition "contre les blouses ouvertes aux fesses"! (et j'attends toujours tes photos)

59 commentaires:

  1. Haha quelle horreure ces blouses !!! En même temps c'est pas évident de mettre un pyjama normal avec une perf ... En plus moi qui ai toujours du bol, sur les 4 boutons y'en a souvent 3 qui ne ferment plus ...
    En Angleterre ils veulent changer ça : http://nouvelles.sympatico.ca/Insolite/ContentPosting_CP_insolite?newsitemid=262369323&feedname=CP-INSOLITE&show=False&number=0&showbyline=True&subtitle=&detect=&abc=abc&date=True

    RépondreSupprimer
  2. "pour ceux qui n'ont pas de pyjama, c'est l'option fesses à l'air"

    Sauf que dans certains services, on n'a même pas le choix ! (urgences, par exemple, où on ne te demande même pas ton avis :
    - j'ai mal aux dents
    - m'en fous, à poil ! On va mettre vos vêtements dans un gros sac poubelle roulé en boule sous votre brancard (ah, et pis interdit de vous lever, hein)
    - oui mais j'ai juste mal aux dents
    - monsieur si vous ne vous laissez pas faire on va devoir être moins gentils (!?)
    - je veux juste un truc pour pas avoir mal en attendant de voir le dentiste !!!
    - docteuuuuuuuuurrrr !! faut calmer le monsieur du box 8, il est opposant et agité !!!!

    pffff......

    RépondreSupprimer
  3. Camomille : hum, vu la dernière phrase de ton article je ne sais pas si les patients vont bénéficier de ces superbes tuniques stylisées... j'avais lu ça aussi en Angleterre http://www.zigonet.com/chirurgie/grande-bretagne-les-nouvelles-blouses-d-039-operation-n-039-exposent-plus-les-fesses-des-patients_art10335.html
    Comme quoi c'est pareil partout!

    Guillaume : ah ça oui je confirme, aux urgences t'as pas le choix! Dans le même style :
    "- Allongez-vous sur le brancard!
    - Mais je n'ai que mal aux dents...
    - Oui mais vous vous allongez quand même!"
    Et quand en plus t'es dans le milieu médical, tu as encore plus droit à la blouse parce que c'est bizutage....

    RépondreSupprimer
  4. Bizarrement, la mamie qui vient avec une fracture du col ou le SDF bourré, y'a plus personne pour les éplucher jusqu'à la dernière couche, c'est toujours à toi de t'y coller...

    (PS : j'ai déjà vu des escarres sur les épineuses vertébrales à cause des boutons de blouse. Ils ont peut-être peur que ça fasse pareil aux fesses si on rajoute Le Bouton de la Dignité ???)

    (PS2 : et sinon, comme d'hab, c'est très bien observé et finement retranscrit ! Je suis vraiment fan de tes petites planches !)

    RépondreSupprimer
  5. Mimi : Oh my God, des escarres à cause des boutons de blouse???? wow, j'ai jamais vu ça, mais ça me fait froid dans le dos rien que d'y penser (bonjour la iatrogénie de merde : on lui a juste enfilé une blouse et hop! escarre!)
    Merci pour tes encouragements en tout cas ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Et bien si, dans mon hopital, il y a une grande nouveauté ! 3 boutons disposés de manière à ce que l'auguste arrière-train de nos patients soit recouvert !
    Merveilleux, non ?
    Bon, ok, 1 fois sur 2, les boutons ne tiennent pas... mais l'idée est là, ils ont réussi à s'opposer à des dizaines d'année d'exposition de fesses !

    RépondreSupprimer
  7. Dans mon hosto, on a le grand luxe d'avoir des... pyjamas ! Un pantalon, une chemise, et le tour est joué.
    Bon, en chirurgie, c'est blouse-fesse-à-l'air pour tout le monde, mais dans mon service, c'est pyjama-party.
    Par contre j'ai remarqué qu'on en donnait plus souvent aux hommes qu'aux femmes.

    RépondreSupprimer
  8. Moi mes patients se baladent tous à poil dans ma clinique, et personne n'y trouve rien à redire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait écouter vos patients....!

      Supprimer
    2. Comme d'habitude, "wouf wouf" et "miaou miaou" je crois :) (Cher anonyme, Fourrure est véto, ce qui explique son trait d'humour :)

      Supprimer
    3. On dirait que Fourrure laisse un message subliminal, du genre "dommage que les humains fassent passer la dignité dans un regard et une apparence physique, cela n'arrive pas chez les mes patients". Je le ressens ainsi. Il y a ces corps dévoilés par des camisoles indignes, et il y a surtout l'indignité du regard qui devrait être juste compassion, comme celle du/de la soignant(e) qui colle un sparadrap, comme un soin de l'âme. Il y a sous cette chemise de profondes réflexions, en plus de remplacer dans l'urgence ce vêtement irrespectueux, il faut remplacer de nombreux archétypes qui ont fondé les comportements humains. Cette pétition est une bonne idée.

      Supprimer
    4. Bonjour Anonyme, je peux vous assurer que la phrase de Fourrure était une blague, c'est tout! Je vous conseille son blog d'ailleurs, vous constaterez qu'il a un regard de soignant tout à fait respectueux et éthique.
      Quant à votre réflexion, je pense que le regard devient indigne quand il est indifférent. "bah oui on voit ses fesses et alors? ya pire!". CA c'est grave.

      Supprimer
    5. Rappellons nous le but premier de l'hopital ; ce sont bien les soins n'est ce pas ? ça fait un peu voyeurisme cette histoire de fesses , en tant que soignant on se doit la discrétion et de faire en sorte que le patient ne se retrouve pas en situation de gêne , dans beaucoup de circontance cette chemise est bien pratique , même que des patients la préfére à leur pyjama ou chemise de nuit , ils ont plus d'aisance.
      il y a de bien plus important soucis à l'hopital , on fait beaucoup de vent avec l'humanitude dit on mais les problème lié aux soins qui devraient être prioritaire on se voile la face!!!!!!!

      Supprimer
  9. Super sympa ton blog. Fan de scrubs et Dr house j'aime bien les annecdotes médicale. C'est vrai qu'un bouton en plus ça tuerait personne !

    RépondreSupprimer
  10. Moi j'veux bien la signer cette pétition (et puis pendant qu'on y est, en plus du bouton à rajouter, ce serait bien de changer les motifs de cette blouse (parce que les p'tites fleurs bleues... pfff!)

    RépondreSupprimer
  11. ah mais je veux la signer moi aussi cette pétition ! je garde un souvenir traumatisant de mon passage en tant que patiente à la clinique jeanne d'arc... j'ai eu droit à mon tour de fauteuil roulant avec ce type de blouse, sachant qu'il y a un espace entre le dossier et le siège... et que pour aller au bloc, la petite culotte n'était pas de mise... donc ça fait certes maintenant bientôt 19 ans, mais je me rappelle de cette saloperie de blouse comme si c'était hier !!!!
    alors, elle est où cette pétition ???

    RépondreSupprimer
  12. Mais pourquoi ne sont-elles pas ouvertes devant plutôt ?
    C'est ça que je n'arrive pas à comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour pouvoir les enlever facilement quand le patient est couché sur le dos: il faut juste tirer un peu des deux cotés pour la retirer complètement, alors que si l'ouverture était sur le devant, il faudrait pousser le patient un peu dans tous les sens pour glisser la chemise entièrement sous son corps.

      Supprimer
    2. très vrai!!!!!plus pratique pour une intervention!!!!de toutes facons pour se lever on enlève la perf(pratique le cathéter) il n'y a que dans la chambre que l'on mets cette chemise!!!!!j'ai été opérée plusieurs fois et bien que très pudique ca ne m'a jamais gènée!!!!!j'ai travaillé dans le milieu médical et je peux vous assurer que le personnel fait tout son possible pour éviter les désagréments aux malades!!!!a moins de cas isolés******************

      Supprimer
  13. Bravo pour ce post! Non seulement on est malheureux à l'hosto mais il faut aussi y perdre sa dignité!C'est insupportable. Ca m'a traumatisée de voir mon père avant sa mort dans une "petite tenue" de ce style.

    RépondreSupprimer
  14. Morgan-chat : ton hôpital fait partie des quelques raretés qui cherchent des solutions, c'est chouette!

    Anonyme : pareil que pour Morgan-chat! Les pyjamas plus souvent pour les hommes, c'est parce qu'en plus eux ils ont les coucougnettes qui dépassent (amis de la délicatesse bonjour!)

    Nathan : merci ;-) et effectivement, un tout petit bouton en plus...

    Estelle et Pharmablog : à la base y'en a pas encore de pétition, c'est un ami qui avait lancé un jour qu'on devrait faire ça. Je vais relancer l'idée, après tout c'est pas si "drôle" que ça quand c'est nous les patients....

    Ysabeau : les mystères de l'hôpital... c'est comme le "pourquoi 4 boutons".....

    Anonyme : Je suis désolée de ce que vous avez vécu avec votre père. Effectivement, même si j'en parle sur un ton léger, j'avais envie d'en parler parce que c'est choquant... Comme quoi l'idée de la pétition est à creuser!

    RépondreSupprimer
  15. Fourrure : hahahaha!!!! merci pour ton petit mot ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Ah ben tu passes chez moi et tu m'échanges même pas un stéthoscope?
    Mmhhhhf
    ^^

    RépondreSupprimer
  17. Guillaume : Hahaha! Ca dépend si c'est Kystes qui gagne la compèt' de tarte à la rhubarbe ;-)
    (je vais me lancer dans le commerce de gros pour matériel médical, moi...)

    RépondreSupprimer
  18. En plus d'être inesthétiques, d'être peu confortables (ouais parce que le derrière à l'air quand est couché c'est pas agréable non plus et en plus les pressions du haut tiennent assez moyennement), elles ne sont même pas pratiques pour les soignants.

    Le seul truc sympa, à l'APHP elles ont une chouette couleur jaune d'or.

    RépondreSupprimer
  19. Je note que le fait de préciser que mes patients se baladent nus dans ma clinique m'a valu un nombre impressionnant de visites sur mon blog.
    Tsss

    RépondreSupprimer
  20. Ysabeau : bien d'accord! la version type "cache-coeur" avec un lien sur le côté permet en cas de besoin de déshabiller le patient plus facilement, et au patient de se balader sans montrer son postérieur au service.... La jolie couleur est bien sûr à garder ;-)

    Fourrure : Hahahaha!!! Enorme ;-)

    RépondreSupprimer
  21. Merci pour ce fou-rire qui me rappelle mes interrogations sur cette blouse en voyant les pauvres patients dans les couloirs...fesses à l'air. Mais OU diable se trouve l'intérêt d'une chose pareille, je n'ai pas de réponse. Le ministère de la santé a passé un contrat séculaire avec le fabricant?

    RépondreSupprimer
  22. eh bé!! c'est que ça vous travaille sacrément ces histoires de fesses!! je vous (vous=amis des professions médicales et paramédicales, tous dans le même sac, na!) savais particulièrement portés sur la chose, mais derrière les blagues bien grasses que vous envoyez se cachent une grande pudeur et, chacun avisera de la sincérité de la chose, une apparente sollicitude pour les patients... en tant que tel, je vous remercie de vous soucier de mon cul, mais dites vous bien que pour bcp de monde, c'est ce qu'ils ont de plus beau, et cela leur offre une excellente opportunité de le montrer à tout le monde sans passer pour un vulgaire personnage!!! essayez donc de faire ça ailleurs que dans un hôpital... Bref, ces blouses relèvent effectivement d'une très mauvaise blague qu'aurait faite un stagiaire qui va se faire virer, mais bon, le jour où vous aurez éradiqué les maladies nosocomiales, que les urgences arrêteront d'être la cour des miracles où on attend une éternité parce que les médecins de ville ne sont pas au courant que les problèmes peuvent survenir la nuit, et que les cliniques privées (que subventionne l'Etat de façon plus ou moins déguisée) arrêteront de ramasser tt le pognon pendant que l'hôpital publique assure la santé de tous, bref, qd les problèmes réels seront résolus, je me demanderai p ê si c gênant qu'on voit mon cul qd je me fais soigner... en attendant, ça lui donne une excellente occasion de prendre un peu l'air!
    pour finir, merci à Gélule (et ses compères d'autres sites) pour ts ces dessins, croquis, et autre notes qui permettent de bien rigoler, et merci aux médicaux qui font leur boulot malgré tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très con ce que vous dites à propos des cliniques ! Plus de 150000 soignants y travaillent sérieusement et globalement, les cliniques sont plus économes des deniers de la sécu que l'hôpital. (De plus, près de 15% des patients sont des CMU !)

      Supprimer
    2. Don't feed the troll.... le commentaire dans son ensemble n'est pas reluisant

      Supprimer
  23. C'est tellement ça.
    J'adore tes posts !!!!!!!
    (une étudiante en médecine parmi tant)

    RépondreSupprimer
  24. dans le même genre (j'ai posé la questiondans chaque service ou je suis passée depuis 19 ans et j'attend toujours la réponse): pourquoi met-on une culotte aux mamies hospitalisées, et JAMAIS un soutien-gorge!!!

    RépondreSupprimer
  25. oui ce serait bien effectivement.. et aussi que les soignants prennent le temps de fermer ces blouses pour les personnes qui ne peuvent plus le faire svp merci.

    RépondreSupprimer
  26. Durant des années, en tant que soignante, j'ai aussi "cherché des solutions", je souris, car bientôt peut-être j'en porterais une !
    Pourquoi ne pas simplement inventer la robe de chambre, plus large, qui se ferme sur le devant ?
    Je suis sûre que des idées doivent fuser...
    Merci d'avoir relancé ce débat, car en plus de devoir avoir un comportement assertif, le personnel, est formé à "l'humanitude", mais ON LE PRIVE DE MOYENS.

    RépondreSupprimer
  27. Chez nous (clinique) c'est des blouses à usage unique, dans une espèce de papier tissé assez résistant. Elles ferment très bien et arrivent au mollet, il y a même une ceinture qui les fait plutôt ressembler à une robe de chambre. Seul inconvénient : sous certaines conditions d'éclairage (contre-jour), ça peut être relativement transparent !

    RépondreSupprimer
  28. A ma voisine de lit âgée qui se promenait couche-culotte à l'air avec son début d'Alzheimer, j'ai proposé de l'aider à mettre sa robe de chambre, tandis qu'atteinte d'incontinence sphinctérienne due à ma sclérose en plaques (eh oui), je courais (en fauteuil roulant) toutes les 10 à mn aux toilettes, les fesses heureusement protégées par ledit fauteuil. Quelle horreur, perte du respect de soi,non, pire : perte de soi, la fin des haricots, la fin.

    RépondreSupprimer
  29. Mêmes aberrations au Québec où cette même chemise d'hôpital est OBLIGATOIRE...
    Et j'AFFIRME sans l'ombre d'un doute, que, sans parler forcément de "complot" ou de "machination"; le fait d'imposer cette horreur constitue AUSSI un signe de volonté de POUVOIR sur le patient afin de le diminuer et de le mettre en ÉTAT D'INFÉRIORITÉ et de DÉPENDANCE.

    RépondreSupprimer
  30. Pour ajouter de l'eau au moulin des anti "fesse à l'air", J'ai été opérée à l'âge de 4 ans, des yeux.Et bien la chose dont je me rappelle, c'est qu'on m'avait obligée à enlever ma culotte et à me promener fesses à l'air dans la fameuse blouse...alors que mes parents s'évertuaient à m'expliquer qu'on ne doit pas montrer ses fesses à tout le monde!!40 ans plus tard, j'en fais encore des cauchemards.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oo même en pédiatrie ?!?!? dans le service où j'étais en stage nos petits patients avaient leurs propres pyjamas comme à la maison, mais j'étais en médecine et pas en chirurgie...

      Supprimer
  31. anonyme: dans certains CHU c'est la totale blouse en papier ouvertes dans le dos et transparentes quelque soit l'éclairage,le patient est "nu" non seulement pour les soignants mais aussi pour tous les usagers de l'hôpital, c'est très humiliant!!! je vous encourage à lancer cette pétition!

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour,
    Je propose une nouvelle forme de protestation. Que les patients se mettent nus comme des vers lorsqu'ils sont à l’hôpital. Je pense qu'on pourrait rigoler et je suis sûr que ça ferai bouger les choses beaucoup plus vite.
    La dernière fois que je me suis fait opéré, j'ai pris plutôt la chose à la rigolade: puisque qu'on ne me permettait pas de garder un minimum de pudeur, autant y aller à fond. Bizarrement, on m'a vite proposé de mettre mon pyjama.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait aussi pousser plus loin le sens de l'économie : blouse ouverte pour tout le monde, soignants compris ! (On commence par les grands patrons, bien sûr, car l'exemple doit venir d'en haut). Au besoin, on pourrait juste marquer les hiérarchies (important, les hiérarchies, en milieu hospitalier, faut respecter…) par la couleur des petites fleurs.

      Supprimer
  33. Oui mais les contorsions nécéssaires pour enlever une culotte ou une veste de pyjama quand vous souffrez vraiment ... Les fesses à l'air ça devient bénin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la veste, je ne dis pas… Mais est-ce vraiment si compliqué d'enlever une culotte de pyjama en tirant doucement vers le bas ?

      Supprimer
  34. Trois boutons c'est déjà pas mal quand on arrive à les fermer.
    Il faudrait proposer des blouses plus grandes car pour les personnes un peu plus enrobées les bras ne passent pas jusqu'au bout c'est plus que cul nu

    RépondreSupprimer
  35. Je pense que des progrés se font petit à petit, j'ai moi aussi été hospitalisée ces derniers mois et j'ai donc eu l'occasion de tester les blouses en "papier" ouvertes dans le dos, avec certains avantages par rapport à celles que vous décrivez tous : blouses bleues marine unies, suffisamment amples pour se croiser dans le dos et qui s'attachent avec une ceinture. Donc, en résumé, couleur pas mal, pas trop transparentes, s'attachent correctement sans avoir à se contortionner pour clipcer des boutons ....
    Le problème reste l'absence de sous-vêtement, génant dans certaines situations (grimper sur un brancard par exemple...), mais pas le choix, car rappelons que le but de ces blouses est d'une part l'hygiène, et d'autre part l'aspect purement pratique pour le personnel soignant qui doit vous la retirer quand vous êtes allongé sur la table au bloc !

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour,
    Nous sommes dans un pays civilisé !!! Il faudrait que l'on prenne en compte le désir de la plupart des patients à être respecté notamment par la prise en compte de la pudeur et pas seulement de certaines femmes mais aussi celle des hommes.
    Merci et vivement que l'on soit pris en compte humainement dans les hôpitaux.

    RépondreSupprimer
  37. Dans la dernière clinique où je me suis fait opérer, j'ai eu droit à... un slip dans la même matière que cette fameuse blouse bleue transparente en papier/tissu !
    Bon ok, c'est le genre de slip super large pour que ça aille à tout le monde et on a le service 3 pièces qui se baladent comme bon lui semble, mais c'est toujours mieux que rien et on nous le laisse quand on passe sur la table d'opération (parce que ça aussi ça a son importance : ok, on dort, mais on est quand même tout nu sous la couverture une fois la blouse enlevée !)
    La solution pour ne plus avoir les fesses à l'air est donc déjà trouvée, reste aux hôpitaux et cliniques d'acheter ces slips.

    RépondreSupprimer
  38. Ah la grande misère des hôpitaux! nous en testons actuellement tous les aspects en gériatrie: blouses ouvertes, même si un bouton plus bas a été ajouté, elles s'ouvrent quand même; les protections style change bébé avec des scratch qui se décollent, alors que des changes complets genre culottes tiennent mieux(plus chers); les repas en barquettes difficiles à ouvrir et le petit pain impossible à portionner pour de vieilles mains...
    Et par dessus tout le manque de personnel qui ne peut répondre à tous les appels!
    Un conseil, si vous y allez ayez de la famille pour vous aider!

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour

    Mais ce n'est PAS QU'A L'HOPITAL, opérée en mai dernier, j'ai eu droit à la nouvelle blouse bleu marine certes qui cache à peine plus, mais qui est aussi TRANSPARENTE.
    Descendue les fesses à l'air, coiffée d'une charlotte, de chaussons vert d'eau, et toute en transaparence, avant l'opération au service radio de la CLINIQUE TURIN, qui se trouve dans le Hall d'acceuil public, ce n'est qu'envelopée d'un drap, par l'initiative d'une gentille infirmière, que j'ai attendu dignement mon tour et qu'on me remonte, déguisée en ROULEAU DE PRINTEMPS GEANT devant des personnes médusées.
    Le ridicule ne tue pas heureusement.

    RépondreSupprimer
  40. Les bonnes questions sont : qui les fabrique ? qui a obtenu le marché ? si les blouses sont toutes les mêmes n'y aurait-il pas qu'un fabricant, c'est qui ? et plus généralement est-ce normal que les prix des fournitures via les marchés publics pour les administrations soient souvent bien plus élevés qu'a=à la grande surface du coin ? Une vraie étude sur les marchés publics, ça ce serait NOUVEAU. En France y aurait-il du nouveau ??

    RépondreSupprimer
  41. Tant que l'hopital sera considéré comme une entreprise a vocation de rentabilité, de telles choses se verront encore et encore !
    Un gerant ou un comptable n'ont rien a faire a la direction d'un hopital, conseillers oui, mais rien d'autre !

    J'aimerais les y voir, ces grands argentiers pleins de morgue, en train de subir ce qu'ils considereront comme des mauvais traitemments a leur "immense" personne, parce qu'ils s'agitaient en proferant des menaces du genre " vous ne savez pas qui je suis" et que le personnel les a sédatés pour agitation et opposition !

    Car ces gens, ils s'en fichent de la santé et ils aiment a reporter leurs fautes sur le personnel soignant ! Ils trouvent la santé chere pour leurs petites et délicates fortunes, mais qu'ils se passent de soins alors, ces richards !

    cela dit, les blouses de patient qui laissent voir les fesses et a ras du bonbon, c'est une humiliation oui ! une humiliation supplementaire !

    RépondreSupprimer
  42. Invalide du travail des hôpitaux publics 80% COTOREP et plus tierce personne -----je viens d'être opérée d'un rein à Nice 06 ----- + hémorragie interne ----- je n'ai pas réintégré ma chambre après la réanimation ---- ma valise a été retrouvée la veille de sortie ----J'ai été dans l'obligation de m'enrouler le corps dans un drap de lit pour déposer une plainte de "perte ou vol" de ts mes effets, clefs, papiers identité, vêtements etc.. à la Direction de l'hôpital qui est intervenue auprès du service ----- Famille pas sur place, pas prévenue -----

    DESINFORMATION SUR BLOUSE HÖPITAL OUVERTE ----- REPONSE A RAR DU SERVICE JURIDIQUE CHU DE NICE SUR LE NON RESPECT DE LA CHARTE DU PATIENT ----

    --- ma lettre a été transmise à la CRUQPC (j'exposais le fait d'être restée SANS toilette, chaussons, vêtements de nuit, lunettes, téléphone, argent,clef domicile, ect... ) ---- et le fait d'avoir été menacée---- (discours très pauvre d'un personnel de service mentionné ds les transmissions de mon dossier médical réclamé) -----parce que je souhaitais déposer une plainte, ne pouvant effectuer le retrait de mon dépôt de valeur effectué à mon entrée sans carte d'identité -----
    La CRUCQPC a reconnu seulement le fait d'être vêtue d'une blouse d'hôpital ouverte contraire à la chartre du patient hospitalisé et suggère aux associations et service économique du CHU une blouse plus couvrante !!!!!!

    HOSPITALISATION 16 AU 24 FEVRIER 2012 CHU NICE SERVICE UROLOGIE : DR CARPENTIER ----
    je n'ai pas demandé d'informer LA CRUCPC et encore moins d'alimenter des statistiques sur les blouses d'hôpital montrant les fesses des patients !
    30 ans de fonction hospitalière, votre pétition "tombe mal" avouez-le !!!!

    RépondreSupprimer
  43. respecter la dignité des patients est le maitre mot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait de nombreux séjours à l’hôpital et je ne me suis JAMAIS senti gêné du fait que j'avais les fesses à l'air ! Et puis, vous pouvez mettre cette chemise à l'envers SI vous marchez.
      Il faut penser AUSSI aux personnels soignants, EUX ont besoin de soigner sans être gêné. Est-ce trop demander de réfléchir aux conditions de travail des autres ?
      Vous n’êtes pas en vacances à l’hôpital, vous y êtes pour être soigné ! Ne l'oubliez pas.
      Auriez-vous la crainte de vous faire agresser du fait de faire voir vos fesses ? Sont-elles si moches ?
      Votre sensibilité est bien mal placée si elle est au niveau de vos fesses ! Mais peut-être est-ce là qu'elle doit être, bien au milieu ?

      Supprimer
    2. La blouse peut aussi être gênante pour le personnel, notamment pour les manip' radio : ça ne le fait pas, les boutons visibles sur les radios!

      Supprimer
  44. Oh votre dessin était au journal de 13h hier sur la 2 (le strip avec les 4 personnages de dos), c'est fou ! C'est certain que personne n'ose montrer de vraies images de vraie chemise ouverte ! Du coup, on pioche dans les dessins, c'est moins choquant à montrer. Et pourtant, ces mêmes journalistes n'hésitent pas à montrer des mares de sang après un attentat. Bah, bravo à vous :)

    RépondreSupprimer
  45. Bravo pour cette illustration parfaite de "la blouse d'hôpital qui se fiche pas mal de vos fesses et de votre dignité !"

    RépondreSupprimer